AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Join Our Club ◘ Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Gellert Grindelwald
Staff ≈ Merlin's beard !


Staff ≈ Merlin's beard !
Messages : 44
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Join Our Club ◘ Ava   Mar 21 Fév 2017 - 3:10

Join Our Club 


Lorsque l'on dédie sa vie à une tache aussi importante que celle de Gellert Grindelwald, l'extraordinaire devient le quotidien. Des choses que les gens normaux ne vivent qu'une fois dans leur existence deviennent monnaie courante. Les moments incroyables s’enchaînent les uns après les autres dans une chaîne des plus surprenantes. Et ainsi, par inversement, c'est le quotidien qui devient soudainement exceptionnel. Inhabituel. En laissant de côté le style péteux cinq minutes, disons qu'on imagine mal Albus Dumbledore se brosser les dents. Le voir parler devant une assemblée en plaidant ses idées, c'est parfaitement ok, combattre des mages noirs au milieu d'explosions incessantes, pareil. Par contre le visualiser en train de lire un bon bouquin, en pyjama dans son lit, beaucoup plus difficile. Les êtres exceptionnels ont tendance à abandonner le banal et Grindelwald ne déroge pas à la règle. Alors le retrouver assit dans un salon à lire le journal piquait les yeux. Donnait le sentiment gênant que quelque chose ne va pas dans cette scène. Il ne semblait pas à sa place, faire tache dans le décor aristocratique de l'habitation londonienne.

Le sorcier n'avait pas mis les pieds sur l'île depuis un certain nombre d'années. Et ses dernières visites furent courtes, ainsi que purement professionnelles, elles visaient à rencontrer différentes personnes potentiellement intéressantes. Une partie du job que le quarantenaire appréciait étonnement, aller à l'encontre des autres, recruter pour ce que les médias appelaient déjà "son armée". Un titre ridiculement dramatique que le mage noir assumait avec fierté. La révolution doit se faire par la violence, et quoi de mieux qu'une armée pour combattre ? Cependant Gellert évitait généralement de visiter, ou trop s'attarder sur l'île européenne. Des souvenirs désagréables, et la présence d'une personne bien plus réelle que la mémoire, le poussaient à ignorer le Royaume-Uni.

L'imperturbable révolutionnaire occupait donc son esprit en feuilletant le journal. D'une façon très anglaise, la plupart des articles le concernant parlaient de lui comme d'une menace mineure, un problème que l'organisation internationale des sorciers régleraient rapidement. Les mages anglais ont toujours été connu pour leur façon d'ignorer et sous-estimer les problèmes, certainement en espérant secrètement qu'ils se règlent tout seul avant de devenir véritablement inquiétants. Notre protagoniste souriait de se voir qualifier de "délinquant" tout en terminant de siroter le verre que sa baguette lui avait instinctivement collé dans les mains. Pourtant s'il se trouvait là aujourd'hui, c'était en rapport avec les journaux. Si Grindelwald favorise le rentre-dedans pour son mouvement, faire preuve de subtilité est aussi utile. Il se forma ainsi de nombreux contacts secrets à travers le monde, des gens supportant ses idéaux mais qui restent plus efficaces en ne devenant pas criminels. Actuellement le mage noir se trouvait dans le selon d'une potentielle agent de ce type. Une femme ayant dernièrement gagné une certaine influence sur le monde magique anglais, en écrivant des textes de plus en plus politisés. Qui vous vous en doutez ne prônent pas l'amitié mignonne avec les moldus.

Après cette dernière remarque, certaines informations sont maintenant nécessaires. Gellert n'a aucun problème avec les moldus. C'est le système qui le gène. Et si pour changer ce dernier il doit utiliser des méthodes extrêmes, comme s'allier avec des anti-moldus, il le fera évidemment. Le contexte maintenant expliqué pour les quelques lecteurs n'y comprenant pas grand chose à l'introduction sur le brossage de dents, nous retrouvons le sorcier dans son fauteuil. Au dessus de sa tête, une boule de lumière illuminait la pièce, prête à s'éteindre dès que la propriétaire entrerait dans la demeure. Pour plus de théâtralité, vous comprenez. Rien de mieux que se tenir assit dans l'ombre. Ce dramatique, en plus de beaucoup plaire à notre héros, a tout de même un but concret. Quand les personnes réagissent mal en voyant un homme installé chez eux et l'attaquent sur le coup du choc, il peut leur montrer à quel point il les surpasse. Les écrase. Les ridiculise. Gellert déposait son journal sur la table basse quand l'éclat artificiel disparu.
- J'aimerais vous parler un instant, mademoiselle Lovelace. Le mage hongrois insista sur le pénultième mot. Sans véritable but pour l'instant, il aimait testait son audience, voir ce qui les faisait réagir. Dans ce cas utiliser le nom conjugal tout en insistant sur le statut de veuve. Des petits pics que les gens ne remarquent généralement pas qu'il prend un malin plaisir à lancer.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ava Lovelace
Staff ≈ Merlin's beard !


Staff ≈ Merlin's beard !
Localisation : Londres
Messages : 40
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Re: Join Our Club ◘ Ava   Jeu 23 Fév 2017 - 18:41


Join our club
Gellert et Ava


Le départ à la retraite de Marcellus Cableaf avait surpris tout le monde. Il faisait pratiquement parti des murs à la Gazette. Il en était l’éminence grise, il avait son mot à dire sur chaque article, chaque photographie, sur la mise en page et la une. En réalité son départ avait été un soulagement pour bon nombres de collaborateurs dont Ava. Elle n’avait jamais vraiment apprécié le vieux grincheux et elle avait dû batailler pour ne pas être reléguée dans les pages féminines.
Sitôt son cadeau déballé, une authentique montre à gousset en or qui indiquait également les rendez-vous important, Cableaf était parti un peu ému. Et sitôt qu’il fut parti les bouchons de champagnes sautèrent joyeusement. Et chacun évoqua dans une hypocrisie légère et joyeuse les souvenirs qu’ils avaient de lui, comme s’il était déjà mort. Ava bavardait gaiement avec ses collègues et comme tous les autres, elle se demandait qui allait le remplacer, qui déciderait dorénavant. Les ambitieux plaçait déjà leurs pions, commençaient leur campagne autour de petits fours. Le sourire d’Ava était charmant, ils étaient tous trop tapageurs, une éminence grise restait dans l’ombre.

La petite réception ne s’attarda pas trop, suffisamment pourtant pour que tout ce petit monde goutta l’ébriété légère. Ava ne s’en rendit compte qu’en saisissait une poignée de poudre de cheminette. Hors de question de prendre un taxi, de toutes les créations moldus, Ava détestait particulièrement les meurtrières voitures. Elle n’était de toute façon pas à ce point ivre, elle jeta dans l’âtre la poignée et prononça distinctement le nom de la résidence Lovelace.
Son talon racla le rebord de la cheminée quand elle en sortie, elle n’évita de trébucher qu’en se tenant au montant. Elle se débarrassa de ses traîtres talons d’un mouvement de cheville, puis ôta cape et chapeau qu’elle abandonna sur un fauteuil. Tant pis pour l’ordre. Peter était là pour ça. Elle n’avait qu’une envie : celle de retrouver son lit. Le nylon de ses collants glissait sur le parquet soigneusement lustré et peut-être était ce la récente visite d’Eidel, mais elles se souvint comme elles aimaient faire des glissades. Si elle avait eu un peu plus de temps, l’ivresse aurait amené l’idée  faire.

Ce n’est seulement qu’après quelques pas qu’elle sentie une présence. Une seconde peut-être avant que sa voix ne se manifeste. C’est avec une célérité amoindrie elle extirpa sa baguette.
« Lumos » murmura t-elle, ne sachant exactement à quoi s’attendre.
L’extrémité de la baguette s’illumina à la manière d’une torche, d’un geste la lumière se divisa  et se  répandit sur le lustre et les divers bougeoirs afin d’éclairer le reste de la pièce et le visiteur inattendu. Celui-ci trônait comme un prince.
« Madame. » le reprit-elle machinalement, mais avec une conviction toute relative, après qu’elle eut intégrer un peu tardivement ce qu’il avait dit.
Il. Gellert Grindelwald dans son salon. Ce n’était pas une chose qu’Ava eut cru possible. Il lui était arrivé quelques fois de citer le sorcier, relativiser la menace qu’il représentait et mettre en lumière le véritable probléme : le système laxiste qui laissait les moldus détruire, polluer, devenir des menaces grandissantes pour la tranquillité de leur petite société, obligeant les sorcier à se terrer.

Cependant il y avait un pas, un gouffre, entre exprimer une compréhension certaine pour ses actions et le voir s’inviter dans son salon. Ava avait dessaoulé instantanément.
« Me parler de quoi? » demanda t-elle, elle avait à cet instant la fermeté incertaine.
Elle n’avait pas lâché sa baguette, ses doigts étaient crispés dessus et elle espérait ne pas avoir à  s’en servir, parce qu’elle était assez certaine de son échec lamentable. Ava baissa lentement sa baguette, guettant avec une certaine méfiance son hôte. Oui, elle était assez d’accord avec ce qu’il prônait. Non, elle n’était pas spécialement jouasse de l’avoir à cette heure-ci dans son salon. Et même plutôt inquiète de ce qu’il voulait exactement. Ce n’était pas anecdotique, la présence d’un mage noire autoproclamé leader, ne l’était jamais. Et c’était en outre, vecteur d’une certaine introspection. Qu’est ce qui c’était passé dans sa vie pour que la brave fille de la non moins brave famille moldue juive allemande Warszawski, se retrouve face à Grindelwald sans pourtant craindre une attaque. Si pour une quelconque raison il la voulait morte, elle le serait et probablement même pas de sa main.
AVENGEDINCHAINS

_________________
Enough rope
If wild my breast and sore my pride, I bask in dreams of suicide, If cool my heart and high my head, I think 'How lucky are the dead. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gellert Grindelwald
Staff ≈ Merlin's beard !


Staff ≈ Merlin's beard !
Messages : 44
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Re: Join Our Club ◘ Ava   Mar 28 Fév 2017 - 21:01

Join Our Club 


Parmi les réactions lorsqu'une personne est soudainement confrontée à un terroriste dangereux génie du mal surpuissant, le corriger dans son dialogue est assez rare. Habituellement on trouve plutôt deux grandes tendances. La panique ou l'agression. Les deux sont stupides et inutiles, bien évidemment. La première pour des raisons évidentes et la seconde parce qu'on ne saurait déterminer d'adjectifs assez élogieux pour décrire les capacités de Grindelwald. L'attaquer, peu importe la situation, est toujours une mauvaise idée. Pourtant son attitude nonchalante suffit parfois à convaincre ses adversaires qu'il n'est pas si menaçant, qu'ils peuvent se risquer au combat. Gellert fut heureux de voir que Ava Lovelace n'entrait pas dans cette catégorie. Une rapide étude de son cas avait de plus prouvé qu'elle était une habile duelliste. Elle ne se retenait donc pas car incapable d'utiliser une baguette, mais bien parce qu'elle comprenait les enjeux dans la scène se déroulant dans son salon. Salon qui était de toute façon plus habitué aux longs actes dialogués qu'aux courtes séquences d'action. La femme, comme précisé plus haut, décida de continuer dans cette direction en répondant machinalement.

Par chance notre héros ne fait lui pas partie des méchants horribles refusant catégoriquement d'être corrigés. Qui vous tuent parce que vous leur précisez qu'on dit chez le coiffeur et pas au. Des personnages très désagréables et que l'on vous conseil, si vous n'êtes pas déjà mort avant d'avoir lu ce sujet, de ne pas fréquenter.
- Mademoiselle, madame... Si ça ne t'ennuies pas je préfère Ava, et tant pis pour les bonnes manières. Répondit le mage noir avec le genre de sourire qui laisse entendre que, s'il se permet d'être familier, vaut mieux pas en faire autant. Oui, difficile à visualiser comme expression. C'est le type d'impressions qui se transmettent difficilement lorsque l'on n'y est pas directement confronté. On peut rapprocher ça à de l'aura, ou une idée semblable. Le principe que certains sorciers véritablement puissants peuvent vous faire comprendre leur capacité sans lancer le moindre sort. Qu'un simple changement d'expression suffit à témoigner. Un véritable combattant n'a pas besoin de brandir sa baguette en hurlant pour exprimer qu'il faut pas le faire chier.

La journaliste continua en demandant implicitement une explication. Une raison poussant le terroriste à se retrouver ce soir dans son salon, pour un premier contact des plus atypiques. Pendant quelques secondes, Gellert l'a contempla. Se demandant exactement ce qu'il passait dans la tête des gens "normaux" -dans sa définition la plus péjorative qui soit, on est dans l'esprit d'un homme s'imaginant digne de diriger le monde- dans ce type de situation. Paniquait-elle ? Ou au contraire, était-elle assez intelligente pour comprendre qu'elle ne craignait rien ? Après une pause assez longue pour troubler, ou énerver, un interlocuteur, notre protagoniste s'attela finalement à répondre au "Me parler de quoi ?".
- Te parler de la révolution violente anéantissant l'immonde société actuelle, amenant un ordre nouveau et juste, dans lequel une femme comme toi aura finalement la place qu'elle mérite, mais avant ça te parler de ces chaussures. Un doigt nonchalant désigna les talons abandonnés près de la cheminée. Elles sont incroyablement mignonnes, tu les a achetées à Londres ?

Étonnement le même sourire, si menaçant il y a quelques secondes, devenait soudainement sympathique. Laissait entendre, non pas qu'il faut éviter de l'ennuyer, mais qu'au contraire il ne demande que ça. Ne souhaite qu'une chose au monde, discuter pendant des heures de votre vie, de vos rêves et ambitions, de vos amours et cœurs-brisés, en accompagnant les histoires de remarques encourageantes.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ava Lovelace
Staff ≈ Merlin's beard !


Staff ≈ Merlin's beard !
Localisation : Londres
Messages : 40
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Re: Join Our Club ◘ Ava   Sam 11 Mar 2017 - 21:07


Join our club
Gellert et Ava


La nonchalance du mage noir était toute à la fois charmante et menaçante. Il se montrait tout à la fois avenant dans sa posture et son ton mais il dégageait une aura de danger qui indiquait qu’il pouvait tout à fait vous détruire sans même perdre son sourire. Ava restait prudente, autant qu’elle pouvait puisqu’elle avait toujours du mal à comprendre ce qu’il se jouait actuellement dans sa maison. Face à cet homme, ce sorcier, ce révolutionnaire, ce terroriste tout à la fois qui s’installait dans son salon et l’appelait par son prénom. Un peu heurtée par l’insolence assurée de son hôte, elle fronça légèrement les sourcils, il n’était bien entendu pas question de l’informer qu’ils n’en étaient pas aux familiarités, puisque de toute évidence ils y étaient. Dans un sens en tout cas. Ava n’était psychologiquement pas prête de lui donner des « Gellert ».

Un long silence suivit, il dura une éternité de quelques secondes pendant laquelle Ava relativisait déjà le fait de l’avoir repris. Un peu confuse aussi par cette attente étrange, au terme de laquelle elle ne savait pas vraiment quoi attendre. Et parmi tout ce qui lui traversa la tête à aucun moment elle n’imagina Grindelwald évoquer ses chaussures. Elle en fut si déconcertée que son regard passa lentement de lui à la paire qu’elle avait abandonné quelques instants plus tôt. Ses mots précédents, plus solennels, flottaient à travers l’absurdité ambiante, elle en cherchait le sens, déroutée.

« A Selfridge » précisa t-elle, non sans une certaine incrédulité prudente.

C’était très perturbant de ne pas savoir comment agir. Comment réagir. De passer d’une révolution imminente à ses escarpins. Est ce qu’il y avait seulement une manière cohérente de réagir ? Probablement pas, alors elle reprit simplement certain des mots qu’il avait prononcé pour les reformuler en question.

« Et quelle est-elle, la place que je mérite ? »

Elle s’est battue pour cette place, physiquement parfois quand elle avait enfin trouver le courage de se débarrasser de son mari. La sienne, bien seule dans son château. Une meilleure place, dans une meilleure société, c’est ce qui l’était venu lui proposer ? Pourquoi elle ? C’était les mots qui la brûlait mais qu’elle s’interdisait de prononcer. Pourquoi pas elle, après tout, elle avait assez morflé. Cependant, nouveau ne voulait pas dire meilleur, bien qu’on ait tendance à l’oublier. Nouvel ordre dans sa bouche signifiait l’annihilation de l’ancien et ça c’était quelque chose qui lui paraissait positif. Destructif donc positif. Et depuis un certain temps, il n’y avait que dans la perspective de la destruction qu’elle trouvait un peu de paix. Seulement regarder cette société trop molle, cette société passive qui la révulse se faire détruire par un ennemi qu’ils refusent de prendre réellement au sérieux. Ils réaliseront trop tard qu’ils ne sont pas invulnérables.

Toute cette société battis sur le secret, leur petit monde caché qui s’effondre à mesure que les moldus deviennent plus malins, plus dangereux. Toutes leurs inventions qui détruisent, tuent, polluent et les sorciers qui continuent de ne pas voir plus loin que le bout de leur baguette. Dans cette société Ava avait fait son chemin, fille de moldue avec le pire des meilleurs mariages, elle avait construit sa carrière, diffusé ses idées…
Et c’est là que ça la frappa, un peu tard peut être, mais les circonstances n’étaient pas propice à une réflexion rapide. C’était pour ses écrits qu’il était là, pour sa place de choix dans la presse. Elle ne savait pas précisément ce qu’il voulait, mais quelque chose commençait à se dessiner et ce fait la rassura un peu. Assez pour que ses épaules se détendent légèrement, qu’elle se remette à respirer convenablement.

« Je peux vous offrir quelque chose à boire ? » finit-elle par demander, signifiant à la fois qu’elle avait passé le choc et qu’elle n’avait plus l’intention de paniquer.

Pour le moment en tout cas. Elle n’était pas directement menacée, Grindelwald était un être étrange et dangereux, mais il trouvait ses chaussures mignonnes et ça, ça le rendait nettement plus sympathique.
AVENGEDINCHAINS

_________________
Enough rope
If wild my breast and sore my pride, I bask in dreams of suicide, If cool my heart and high my head, I think 'How lucky are the dead. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Join Our Club ◘ Ava   

Revenir en haut Aller en bas
 
Join Our Club ◘ Ava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau site web du Club Astro de Wittelsheim
» Le Bohemian Club c'est quoi? que dirige t'il???
» Que devient le club Programmation & Algorithmique ?
» Club Informatique/algorithmie/programmation
» Le Club Débat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATER GOOD :: Le vaste monde :: Europe :: Royaume-Uni-