AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 This is a call to arms + (pv Eren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Percival Graves
Auror ? Dark wizard catcher.


Auror ? Dark wizard catcher.
Localisation : Au MACUSA, dans son bureau, en train de gratter des rapports de sa plume.
Messages : 166
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: This is a call to arms + (pv Eren)   Dim 26 Fév 2017 - 18:25

This is a call to arms.
Eréndira & Percival
This is a call to arms. Gather soldiers. Time to go to war. This is a battle song. Brothers and sisters. Time to go to war.

La Guerre. La guerre a toujours le même visage. D'aussi loin que l'on regarde l'histoire de l'homme et du mage, son chemina toujours été parsemé de guerres et de conflits plus ou moins violents. L'homme s'est fait au détriments des autres. Il extermine ses voisins pour leur prendre ce qu'il pense lui revenir de droit ou tout simplement ce qu'il souhaite posséder. Les rois, les empereurs ne dérogent pas à la règle, bien au contraire. Mais les sorciers, les mages, appelez les comme vous voulez, eux-mêmes ne sont pas innocents dans ces combats ouverts. Actuellement la tension entre les Etats-Unis et le Mexique est à son comble. Les sorciers envoyés à la frontière se battent bec et ongle pour défendre leur patrie, leurs idées, leurs familles, leur idéologie. Graves lui-même a déjà été envoyé sur place pour y gérer les soldats. Mais le directeur n'est pas seulement un commandant qui envoie ses hommes au charbon et qui attend patiemment qu'on lui fasse un rapport sur la situation. Il est lui-même allé se battre contre les sorciers mexicains et il a pu goûter à leur volonté de gagner le combat. On ne compte pas le nombre de mages tombés de part et d'autre. Décidément la guerre n'a rien de beau.
Aujourd'hui il reçoit un hibou urgent qui lui présente le portrait d'une femme, belle à première vue et lorsqu'on lit ce qui suit... On en vient à lui trouver moins de charme. Résistante se battant pour la cause mexicaine, elle est entrée illégalement sur le sol du MACUSA et on doit envoyer un contingent d'élite pour la retrouver avant qu'elle ne disparaisse et qu'elle ait mené à bien sa mission ici. Bien sûr, Graves pourrait dispatcher une petite troupe discrète de ses meilleurs agents, il donnerait le lead à Goldstein, mais ce ne serait pas représentatif de sa façon de faire. Pour une cible de valeur, il vaut mieux s'occuper de la situation soi-même. On l'aurait localisé à Baton-Rouge, une ville des états du sud plus proche de la radicalisation mexicaine allant à l'encontre du MACUSA qu'autre chose... Mais puisqu'ils sont encore sous autorité ministérielle, ils ne devraient pas lui causer de soucis.

Après s'était déplacé via une cheminée magique qui l'a téléporté dans une cache du gouvernement, Graves se retrouve tout à coup dans une ambiance bien différente de ce qu'il côtoie au quotidien. Déjà la température est plus élevé qu'à New-York. Il doit faire entre vingt et vingt cinq degrés en plein hivers. Chose à laquelle il n'a clairement pas pensé. Il ôté son manteau et le dépose sur un dossier de chaise. Soigneusement bien entendu. Son unité le rejoint peu de temps après et ils se posent donc un instant pour établir le plan d'action avant de se disperser tel des ninjas dans les rues de la ville. Il faut d'abord retrouver leur indic' qui leur a fourni ce précieux renseignement et ensuite se mettre en piste de la retrouver.

Made by Neon Demon

_________________



It is our choices... that show what we truly are, far more than our abilities.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Eréndira Márquez
Staff ≈ Merlin's beard !


Staff ≈ Merlin's beard !
Localisation : Principalement sur Cuba
Messages : 142
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Re: This is a call to arms + (pv Eren)   Mar 28 Fév 2017 - 16:10


This is a call to arms
feat. Percival & Eréndira

Les gens n’avaient pas conscience d’à quel point les Cubains avaient une cruelle conscience de ce qu’était la guerre. Ils ne se rendaient pas compte que depuis le début de la colonisation, ils n’avaient jamais connu une période de paix. Des périodes de trêves, où ils avaient arrêté de se battre et s’étaient laissés marcher dessus un temps, juste assez pour reprendre son souffle, mais ils n’avaient plus jamais été en paix. Eréndira était née dans la guerre. En mai 1895, la guerre d’indépendance avec l’Espagne battait son plein. Elle avait vécu ses première années innocemment, mais avec dans les rues le bruit des combats et l’odeur de la poudre. Et puis pendant trois ans, l’occupation militaire américaine, et puis la république balbutiante et ses manifestations constitutionnelles. Ensuite vint le gouvernement de Palma, et les voilà repartis lorsqu’il tente de prolonger son mandat afin de profiter un peu plus du pouvoir. Nouvel occupation américaine, à croire qu’ils ne sont bons qu’à combattre ou être occupés. Et puis on recommençait, encore et encore, sans jamais s’arrêter. La première fois qu’Eréndira avait participé aux rébellions, c’était finalement pas de temps avant. Fin des années 20, alors que Machado instaurait sa dictature. Elle ne supportait pas ces hommes blancs qui prenaient le pouvoir pour ne jamais vouloir le rendre, qui se prétendaient réels cubains alors qu’ils n’étaient que descendants de meurtriers. Alors elle s’était battue, dans plus d’une émeute. Elle sentait qu’il fallait qu’elle se bouge. Elle sentait qu’il fallait qu’elle se bouge. Au fond d’elle, elle ne supportait pas qu’on l’écrase, qu’on lui donne des ordres injustes, qu’on tente de prendre ce qui n’était pas à soit.

Voilà pourquoi elle déteste la guerre magique contre les USA. Et voilà pourquoi elle la soutient pourtant. Parce qu’il ne s’agit que de la guerre entre un gouvernement torturant des nés-moldus et le gouvernement qui ne veut pas les laisser échapper à ces horreurs. Elle comprend les Mexicains qui fuyaient. Elle n’aurait pas fait de même, elle serait restée pour se battre contre cela, mais elle comprenait. Mais voilà les USA, dans leur grandeur. Ne viens pas dans mon pays, disent-ils, reste à crever dans le tien. Voilà la vérité. Alors elle soutient le Mexique. Parce qu’elle veut que ces gens puissent partir vers une terre qu’ils jugent meilleure sans se faire arrêter. Et parce qu’une fois les choses calmées contre les USA, ils pourront plus facilement stopper les agissements du Mexique. Voilà ce qu’elle espère, voilà pourquoi elle fait tout ce qu’elle fait lorsqu’elle fait ce qu’elle fait pour boulot.

Mais voilà, les blancs sont cons et ils ne comprennent pas. Alors ils refoulent les Mexicains qui veulent venir, et ils maltraitent les latinos qui sont déjà là. Pas juste les mexicains, non. Tout les latinos. Comme s’ils n’étaient qu’une seule entité, qu’un seul peuple, qui venait voler leur territoire. Oh cruelle ironie de la part de ceux qui avaient construit leur précieux pays sur le principe du vol de territoire.

Eréndira avait des amis là-bas. Ils vivaient à Baton-Rouge et les choses là-bas devenaient de plus en plus compliquées. L’endroit était empli de personnes qui supportaient plus ou moins le Mexique dans la guerre, qui savaient que les USA avaient juste trouvé un prétexte pour leur bouffer du territoire. Et ses amis, ses pauvres amis, ils s’en foutaient de ça. Ils voulaient juste vivre tranquille avec leur petit garçon d’un an. Mais ils ne le pouvaient pas, ne le pouvaient plus. Ils ne se sentaient plus en sécurité. Ils voulaient rentrer à Cuba. Mais c’était bien plus difficile que cela, parce qu’en dehors des autorisations moldues, il fallait les autorisations magiques, et un latino habitant américain qui partait un temps à Cuba, c’était mal vu. Meilleur moyen pour passer pour un espion ou on ne sait quoi d’autres. La guerre, c’était le temps des conclusions rapides et irraisonnées, gagnés que l’on était par la paranoïa. Erén le savait bien.

Alors voilà où elle en était, à Baton-Rouge en train de parcourir les rues jusqu’à la maison de ses amis. Elle n’avait pas transplané dans un coin proche de chez eux, par sécurité. Elle savait que le MACUSA pouvait sentir son translanage et qu’ils devaient déjà savoir qu’elle était là. Elle avait pour objectif d’utiliser la magie le moins possible, surtout qu’ils avaient déjà la signature de sa magie dans leurs dossiers. Elle était techniquement interdite de territoire aux Etats-Unis depuis ses quinze ans, depuis qu’ils avaient été agressés près d’une rue moldue et que sa mère avait utilisé sa propre magie pour les défendre. La famille entière avait été interdite après cela, même son propre moldu de père. En guerre, entrée clandestinement, interdite de territoire. Eréndira prenait les grands risques, mais elle ne pouvait pas laisser ses amis.

Elle toque à la porte qui s’ouvre quelque peu, et l’homme demande : « Nahui Ollin ? » Une demande du mot de passe, pour s’assurer qu’il s’agit de la véritable Eréndira. Celle-ci n’a aucun mal à répondre comme convenu dans la langue commune utilisée à Castelbruxo. « Et un jour viendra, la terre tremblera, l’océan se déchaînera, le ciel tourbillonnera, et ainsi mourra le Cinquième Soleil. » La porte s’ouvre et elle entre. Ils ont préparé un petit sac, avec pas grand-chose dedans. Probablement des affaires pour leur fille en priorité. Eréndira prend cette dernière dans les bras et lui embrasse le front. Elle ne l’a jamais vue autrement qu’en photo, et elle trouve la petite de un an encore plus jolie que ce qu’elle avait pu croire. Elle la cale bien dans ses bras et se tourne vers ses amis : « Il faut qu’on se rende sur le port fluvial. Un ami nous a trouvé un bateau marchand pour le transport. Tant qu’on utilise pas la magie, on ne devrait pas être repérés. J’ai transplané assez loin je pense pour qu’on est pas de soucis. » Du moins elle espère, mais il faut avoir de l’espoir, ses amis en ont besoin. « En avant. » Passant en premier, elle s’engouffre dans les rues, la petite toujours contre elle pour laisser ses amis avec les pauvres petit sacs. S’ils se font attaquer, ils seront dans la merde. Mais il faut espérer que ce ne sera pas le cas.


♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________
never forget
what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
This is a call to arms + (pv Eren)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In the arms of the angel (dans les bras de l'ange)
» [Autorité Héraldique] The London College of Arms
» Call of duty 4
» To call my big love
» Une belge de 76ans dit la Chahada en conversation dans un Call Center au Maroc: ( Vidéo émouvante )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATER GOOD :: Le vaste monde :: Amérique du Nord :: U.S.A-