AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Une rencontre au sommet ♦ ft. Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Li-Na Lin
I refuse to bow down any longer.


I refuse to bow down any longer.
Localisation : Hong-Kong
Messages : 96
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Une rencontre au sommet ♦ ft. Elizabeth   Mer 8 Mar 2017 - 2:24


Une rencontre au sommet

“La politique est une affaire de politesse.”
Li-Na & Elizabeth



Li-Na avait reçu l'ordre par ses supérieurs de se rendre aux États-Unis, pour la première fois. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'on lui assigne cette mission. Certes, elle en avait fait la demande parce que les raisons pour lesquels, le ministère de la magie chinois envoyait quelqu'un sur le nouveau continent, la touchait de près. En effet, les représentants américains avaient arrêté un dissident chinois. Li-Na ignorait pourquoi ce dernier se trouvait aux États-Unis et dans l'état dans lequel se trouvait tout le monde au gouvernement magique, elle avait préféré retarder la lettre qu'elle comptait envoyer à Shen. Il faut dire que ce n'était absolument pas le bon moment et il valait mieux pour lui, elle et l'imbécile de dissident qui s'était fait prendre, que personne ne se doute que son allégeance n'allait pas dans le sens du gouvernement magique. En vérité, Li-Na qui était membre de la Confédération internationale des sorciers, section chinoise était en secret une dissidente qui soutenait les agissements du leader de la révolution asiatique. On pouvait même dire qu'elle le trouvait extrêmement charismatique et qu'elle était prête à mettre tout en œuvre pour l'aider. Elle l'avait rencontré plus jeune et il avait réussi à la convaincre du bien-fondé de sa cause. Depuis, elle serait capable de le suivre jusqu'au bout du monde pour permettre que ses idéaux s'appliquent. Heureusement, il ne lui en demandait pas tant. Elle était capable de le servir bien en gardant sa couverture au ministère de la magie. Ainsi, dans un cas comme celui-ci, elle pouvait lui venir en aide. Quand, elle avait appris pourquoi la confédération cherchait quelqu'un, elle avait fait savoir à tous qu'elle était prête à faire le nécessaire pour extrader l'homme jusqu'en Chine. Deux problèmes auraient pu l'empêcher d'être choisi : tout d'abord elle était une femme dans une société plutôt patriarcale et ensuite, elle n'avait qu'à peine trente ans et se trouvait être bien jeune parmi les autres membres de la confédération. Pourtant, on appréciait son travail et elle avait été ajoutée à la délégation.

C'était une occasion en or. Li-Na se rendait bien compte qu'elle avait eu beaucoup de chance d'être choisi. Peut-être était-ce parce qu'elle avait fait en sorte d'avoir de bonnes relations avec ses collègues de travail, mais en vérité, c'était principalement parce qu'elle était un beau visage. Cela ne la gênait guère. La sorcière avait vite compris qu'il fallait user de tous les artifices possibles pour faire sa place dans la politique. Certaines femmes répugnaient à faire usage de leur physique pour être reconnue, parce qu'elles avaient l'impression que cela était une insulte à leurs capacités. Li-Na n'était pas d'accord. L'un n'excluait pas l'autre, selon elle. Il y a beaucoup de choses qu'un joli minois peut accomplir que de simples connaissances ou capacités ne peuvent réussir. Aux côtés des femmes de la famille Lin, la chinoise avait appris comment mettre en avant des atouts féminins à sa disposition, sans tomber dans le grotesque ou le vulgaire. Une belle mise et un peu de charme pouvaient accomplir des miracles. Voilà pourquoi, il était impossible de voir Li-Na venir au travail sans être à son avantage. Les hommes se faisaient avoir, car ils se laissaient distraire par son charme et les femmes se trompaient en la pensant futiles. Dans tous les cas, Li-Na se retrouvait avec toutes les cartes en main pour leur montrer qu'elle était bien plus que cela. Le plus important était de le faire tout en grâce et en subtilité. Elle pouvait remercier les secrets des femmes de la famille Lin qui lui étaient très utiles. Il n'y avait pas que dans sa mise qu'elle avait reçue des conseils, mais aussi dans l'art de la conversation et de la séduction raffinée. Tout ne se faisait pas dans l'action pure et ceux qui pensaient que l'on pouvait gagner quelque chose en étant toujours d'une franchise implacable, ils avaient tort. Parfois, il vaut mieux faire preuve de diplomatie, d'habilité et d'attraction pour obtenir ce que l'on souhaite. La preuve en était qu'elle faisait partie de cette délégation.

Quand elle était rentrée ce soir-là, à la maison, elle l'avait annoncée au repas du soir. Sa grand-mère et sa grande-tante étaient ravis pour elle, bien qu'un peu inquiète de la voir se rendre à l'autre bout de la terre, dans un pays si différent du leur. Son père lui n'avait rien dit. Il parlait peu et encore moins pendant les repas. Ce n'est qu'une fois qu'elle s'était rendue vers ses appartements, qu'il l'avait appelé dans son bureau pour lui dire qu'elle devait faire en sorte de ne pas perdre la face et de déshonorer ainsi le nom de sa famille. Li-Na promit de faire ce qu'il fallait, mais les paroles de son père apportèrent un nouveau poids sur ses épaules. Elle allait devoir agir finement aux États-Unis pour faire revenir ce dissident en Chine et pour rester fidèle aux principes de sa famille. La chinoise soupira alors qu'elle rejoignit sa chambre. Dans son lit, elle eut du mal à trouver le sommeil, car elle avait beaucoup trop de pensées qui lui tournaient dans la tête. Quand, elle entendit sa grand-mère gratter la porte, pour la réveiller le lendemain, elle eut l'impression d'avoir trop peu dormi pour ce qui l'attendait. Elle se leva donc, fit sa toilette, enfila un cheongsam vert sobre (on lui avait assuré qu'elle n'était pas obligée de mettre une tenue occidentale pour partir aux États-Unis) et prit un petit-déjeuner léger, car elle ne se sentait pas très bien. Lorsqu'elle eut terminé, il était plus que temps pour elle de rejoindre le siège du ministère de la magie chinoise, pour rejoindre la délégation. Elle fit donc ses adieux à sa grand-mère et sa grande-tante. Son père étant déjà parti, elle ne put lui dire au revoir, mais elle savait qu'il n'était pas un grand admirateur de toutes ses effusions. De toute manière, elle serait de retour très rapidement. La magie avait beaucoup d'avantages. Lorsqu'elle arriva, tout le monde était prêt à prendre le porteloin qui devait tous les amener dans les locaux du Macusa. Il ne restait plus qu'à attendre la bonne heure pour que le porteloin les amène à bon port. Il suffisait de tenir l'objet choisi et ils furent en un rien de temps au cœur du Macusa.

Bien qu'elle était habituée à ce mode de transport, Li-Na devait admettre que ça lui donnait toujours des maux d'estomac. Enfin, il valait mieux faire usage du porteloin plutôt que du transplage. Li-Na avait bien été forcé d'apprendre à l'utiliser, mais elle répugnait à le faire. C'était de loin le mode de transport qu'elle détestait le plus. On leur laissa un peu de temps pour se remettre du voyage et ils furent rapidement envoyé vers une salle où ils devraient tous rencontrer leurs homologues américains. Alors qu'ils marchaient dans les couloirs, Li-Na contempla l'architecture du bâtiment avec beaucoup de curiosité. Ses compatriotes, tout comme elle, furent particulièrement impressionné par la grosse pendule de gare suspendue au-dessus du hall. Le plafond semblait s'élever à plus de mètre au-dessus du grand espace qu'était le hall. On avait l'impression que cela avait été construit afin d'y accueillir toute la lumière possible. Rapidement, ils se retrouvèrent dans une grande pièce, qui était cependant bien moins impressionnante que le hall qu'ils avaient traversé. Au centre de cette pièce, se trouvait une table ronde et dessus, il y avait de quoi se restaurer. La délégation chinoise alla s'asseoir et attendit patiemment que la délégation américaine ne vienne pour entamer enfin les négociations. Ils n'eurent pas à patienter trop longtemps avant que ces derniers n'arrivent. Les chinois qui s'étaient assis, se relevèrent dès que les américains apparurent. Li-Na espérait que les choses se passeraient bien. Il était hors de question pour elle de repartir bredouille en Chine. Là, elle aurait plus de facilité pour faire libérer l'homme ou plutôt pour permettre aux membres de la révolution asiatique de faire un sauvetage. Ici, aux États-Unis, c'était impossible de faire un tel coup. C'était le vieux Ming qui fut le premier à saluer leurs homologues américains.

« Nous sommes ravis de vous rencontrez. Je suis Ming Cao » Dit-il dans un anglais tinté d'un léger accent britannique où il avait appris la langue. « Laissez-moi vous présentez notre délégation. Voici Run Dong Ho, He Wei Zhu et Li-Na Lin. » Il effectua une légère inclination de la tête une fois la présentation terminé.

Les membres de la délégation chinoise n'étaient pas habitués à serrer la main. C'était une pratique si occidentale et malgré qu'ils en connaissaient l'usage, ce n'était pas une habitude facile à prendre. Maintenant que tout le monde était présenté, la séance pouvait commencer.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre au sommet ♦ ft. Elizabeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMMET INTERRELIGIEUX MONDIAL 2010 AU CANADA...
» Prophétie de la bienheureuse Elizabeth Canori Mora
» Mange prie aime de Mme Gilbert Elizabeth
» Erzebeth (Elizabeth) Bathory
» Prière Elizabeth de la Trinité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATER GOOD :: Le vaste monde :: Amérique du Nord :: U.S.A-