AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Les écoles de magie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Les écoles de magie.   Jeu 8 Déc 2016 - 12:50

Les écoles de magie
Do you know anything about the wizarding community?

Il existe onze grandes et prestigieuses écoles de magie de part le monde. Une grande partie de la population sorcière a étudié ou étudie dans l'une de ces écoles. Les autres étudient généralement à la maison ou par correspondance.

Les écoles connues sont Beauxbâtons, Castelobruxo, Durmstrang, Ilvermorny, Tjukurrpa, Kanaloa, Mahoutokoro, Poudlard, Koldovstoretz et Uagadou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:07

Beauxbâtons
Do you know anything about the wizarding community?


L'Académie de Magie de Beauxbâtons est l’école de magie française qui regroupe également des élèves venant entre autre du Luxembourg, de Belgique, d’Espagne, du Portugal, de Hollande et d'Italie. L’école aurait été fondée il y a environ sept cents ans et est une des trois écoles faisant partie du Tournoi des Trois Sorciers. Possédant une très bonne réputation, l’école possède un bien plus gros effectif que Durmstrang et Poudlard, étant ouverte à de nombreux jeunes sorciers de différents pays européens. L’Académie n’a jamais refusé les nés-moldus et son côté multiculturel est très apprécié.
Située dans les Pyrénées françaises, entre deux montagnes, le château est époustouflant avec un style très renaissance qui ne manque jamais d’ébahir les visiteurs. Mais le plus épatant reste le parc et les jardins qui entourent l’Académie. La magnificence des bosquets, des fontaines, la parfaite symétrie et les parterres de fleurs aux milles couleurs font des jardins de Beauxbâtons la plus parfaite incarnation du jardin à la française. On dit même qu’André Le Nôtre était un ancien élève de l’Académie et qu’il se serait librement inspiré du parc pour réaliser les jardins de Versailles… Peu importe la saison, vous ne trouverez jamais le parc dépourvu de fleurs et l’effet est particulièrement saisissant en hiver, lorsque le paysage est parsemé de touches de couleurs.
Les élèves doivent porter des vêtements de soie bleu pâle qui est agrémentée d’une cape en fourrure blanche lors de l’hiver. Aucune différence n’est faite entre les élèves des différents niveaux, tous sont mis sur un pied d’égalité. La politesse et l’étiquette sont deux éléments importants qu’élèves et professeurs se doivent de respecter en se montrant toujours cordial les uns envers les autres. Contrairement à Poudlard, les élèves passent le Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire lors de leur sixième année au lieu de la cinquième pour Poudlard.

En 1914, lorsque tous les élèves nés-moldus furent expulsés de l’Institut Durmstrang, le directeur de l’époque proposa aux élèves de rejoindre les rangs de l’Académie si ils le souhaitaient. Depuis, Beauxbâtons accueille -en plus des nationalités déjà présentes- des nés-moldus venant principalement d’Europe Centrale, de l’Est et du Nord comme l’Allemagne, la Pologne ou encore la Scandinavie.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:08

Castelobruxo
Do you know anything about the wizarding community?

Localisée dans la jungle Amazonienne, au fin fond du Brésil, l'école de Castelobruxo accueille tous les élèves des Amériques latines. Les élèves y sont conduits à l'aide de portoloins qui les amènent à quelques kilomètres de l'école, qu'ils parcourent à pied encadrés de leurs professeurs. La bâtiment lui-même est un grand temple en pyramide doré qui apparaît aux yeux des moldus comme une simple ruine en pierre sans valeur. L'école est protégée par diverses créatures magiques, notamment des Caipora, une race de créatures brésiliennes s'apparentant à des esprits frappeurs qui s'attaquent à ceux qui ne respectent pas la nature.

Les élèves de l'endroit parlent principalement espagnol et portugais, mais il leur est enseigné une langue commune permettant à tout sorcier américain de comprendre ses pairs. Simplement appelée la langue commune, elle est un mélange des différentes langues précolombiennes qui se sont mélangées lorsque les peuples se sont cachés et mélangés à El Dorado. Les élèves portent les habits qu'ils souhaitent à condition qu'il respecte un code vestimentaire stricte, et lorsque l'école doit être représentée en extérieur ils portent des uniformes dans les tons verts.

Si l'école met en avant toutes les matières possibles, notamment certaines connaissances ancestrales qu'ils ont réussi à préserver, ses élèves sont connus pour être principalement experts en potion, herbologie et magie-zoologie, un avantage clairement rendu propice par l'environnement dans lequel se trouve l'école. Depuis quelques années, on parle de mettre en place un système d'échange avec l'étranger, mais le sujet fait encore rage au sein du gouvernement, beaucoup ne voulant pas s'ouvrir aux autres continents.

Castelobruxo comprend cinq années obligatoires et une sixième optionnelle. Les diverses années sont nommées afin de créer un parallèle avec la légende aztèque et inca des Cinq Soleils. La première année, optionnelle, est nommée Classe Ometeótl où se retrouvent les nés-moldus et les enfants de sorciers dont les parents ne souhaiteraient pas ou n'auraient pas la possibilité de leur apprendre les bases de la magie et la langue commune ; elle vise à donner à chacun une même base vis à vis de la magie lors de la seconde année. Celle-ci est nommée Classe Nahui-Ocelotl et est représentée par un jaguar. Elle est suivie de la Classe Nahui-Ehecatl représentée par un oiseau, puis par la Classe Nahui-Quiahuitl représentée par un dindon. La cinquième année, à la fin de laquelle a lieu l'examen commun pour évaluer le niveau de chacun, est nommée Nahui-Atl et est représentée par un chien. Enfin, arrive la dernière année qui comportera l'examen final, que l'on appelle Nahui-Ollin et que l'on représente par le soleil. Bien qu'ils aient leurs diplômes, les élèves sont fortement encouragés à ne jamais laisser tomber les études magiques et à continuer à apprendre toute leur vie durant. Les élèves reçoivent des cours communs par année et ne possède pas de notions de classes. L'école possède un système de note mais tente de décourager le plus possible toute forme de compétition.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:11

Durmstrang
Do you know anything about the wizarding community?

L’institut Durmstrang est la principale école magique d’Europe de l’Est et du Nord, fondée par Nerida Vulchanova, sept siècles auparavant. La date exacte n’est pas connue, on assume que l’école a été créée aux alentours de 1250. Sa localisation ? Personne n’en est certain ! Tantôt située dans un pays Scandinave comme la Norvège ou la Suède, tantôt en Russie, même les élèves ne peuvent confirmer la localisation de l’école. Tenant à tout prix à garder l’école la plus secrète possible, un sort s’occupe d’effacer la mémoire des visiteurs et même des élèves afin qu’ils ne puissent révéler à personne la position exacte de Durmstrang.  La seule chose qui est certaine est que l’école se situerait à proximité de la mer, probablement la mer Baltique.
Les élèves et professeurs résident dans un château de taille moyenne en pierre sombres. Le château est bien moins accueillant que Poudlard ; néanmoins, l’environnement qui entoure l’école est agréable. Lacs entièrement gelés durant les longs mois d’hiver, montagnes enneigées et aurores boréales, un paysage blanc et froid mais majestueux.

L’institut Durmstrang possède un petit effectif d’élève dû à sa politique élitiste. En effet, les nés-moldus furent exclus de l’école durant de nombreux siècles et il faut attendre le début du XXème siècle pour qu’ils soient enfin acceptés… Sous réserve et temporairement ! En effet, les jeunes nés-moldus doivent passer un examen d’entré à la complexité absurde. La sélection est rude et seuls quinze nés-moldus sont acceptés en première année. L’effectif total de nés-moldus seraient d’environ 105 élèves. Ces derniers sont facilement repérables, alors que les autres élèves portent des robes rouge-sang, les nés-moldus sont affublés d’une robe grise orné d’un col rouge afin qu’ils soient facilement visibles de loin. Hors de questions de mélanger, les nés-moldus possèdent leur propre dortoir et mange à une table différente des sangs-purs. Aucun nés-moldus n’est accepté dans les équipes de quidditch.
Mais l’ouverture de Durmstrang aura été temporaire. En effet, à partir de 1905 Grindelwald rassemble activement des partisans un peu partout. Dans les années 10, l'école Durmstrang devient de plus en plus ouvertement pro-Grindelwald. Certaines familles décident de quitter l'école, par protestation ou parce qu'elles sentent leur progéniture menacé. En 1913 l'école Poudlard propose exceptionnellement un transfert à ceux qui le demandent sous l'impulsion du professeur Dumbledore, Beauxbâtons se joint également à cette proposition. En septembre 1914, Durmstrang annonce officiellement qu’elle ferme ses portes à tous les nés-moldus, ces derniers sont renvoyés. Plusieurs choix s’offrent à ses élèves : rejoindre Poudlard ou Beauxbâtons ou bien arrêter l’enseignement magique pour reprendre une vie moldue.

Attention : L'école ayant été ouverte pour les nés-moldus de 1900 en 1914, sachez que les personnes ayant pu être diplômées de Durmstrang sont âgés de 34 à 40 ans. Et seulement 120 nés-moldus en tout ont eu leur diplôme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:15

Ilvermorny
Do you know anything about the wizarding community?

L'école de magie d'Ilvermorny se situe dans le Massachusetts, au sommet du mont Greylock. Elle a été fondée au 17ème siècle par une immigrée irlandaise du nom d'Isolt Sayre, une descendante directe de Salazar Serpentard. La jeune femme ayant été éduquée par sa tante aux préceptes pro-sang pur n'avait été élève à l'école de sorcellerie de Poudlard dont elle avait rêvé toute sa vie. La jeune femme avait quitté sa terre natale pour la Nouvelle Angleterre afin d'échapper à sa tante. Elle vécut en marge de la société américaine qui se construisait et recueillit deux petits orphelins dont les parents venaient d'être tués, qui s'avérèrent être sorciers. Elle fit construire une maison pour elle et les deux garçons et la nomma Ilvermorny. Elle nourrit les deux garçons d'histoires sur Poudlard et comme elle l'avait fait petite, les enfants se mirent à rêver de pouvoir s'y rendre. C'est pour eux qu'elle décida d'enseigner la magie dans sa petite maison d'Ilvermorny.

C'est donc sur le modèle de Poudlard, à la demande des deux petits garçons qui ne rêvaient que de cela. Lorsque vint le moment de nommer les quatre maisons, chacun des membres de la petite famille, incluant l'époux moldu d'Isolt, choisit son animal préféré pour représenter l'une d'elle. La personnalité de chacun s'attacha sans qu'ils ne le sachent à chacune de ces maisons. Au fur et à mesure, la réputation de la famille et leur petite école familiale commença à grandir parmi la petite communauté magique amérindienne et plusieurs enfants commencèrent à s'y rendre. La maison devint château et plusieurs professeurs finirent par être recrutés. Les immigrés européens finirent par rejoindre l'endroit qui ouvrit alors un pensionnat.

Ilvermorny est aujourd'hui connu pour être l'un des seuls lieux magiques important dont l'un des fondateurs, le mari d'Isolt, était un moldu. Ce sont quatre sculptures représentant chacune l'un des animaux symboles de l'école qui déterminent la maison dans laquelle un nouvel étudiant sera envoyé. Si le Serpent cornu souhaite accueillir un étudiant, le cristal serti dans son front s’illumine. Si le Womatou est intéressé par un élève, il se met à rugir. L’Oiseau-tonnerre, quant à lui, manifeste son approbation en battant des ailes et le Puckwoodgenie, en levant sa flèche dans les airs. Si plusieurs sculptures manifestent leur désir d'accueillir l'élève, le choix revient entièrement à celui-ci. D’aucuns disent que les maisons d’Ilvermorny représentent les différents aspects du sorcier : le Serpent cornu représenterait l’esprit ; le Womatou, le corps ; le Puckwoodgenie, le cœur et l’Oiseau-tonnerre, l’âme. D’autres prétendent que le Serpent cornu forgerait les érudits ; le Womatou, les guerriers ; le Puckwoodgenie, les guérisseurs et l’Oiseau-tonnerre, les aventuriers.  

Les étudiants américains n'ont pas accès à une baguette magique avant d'entrer à Ilvermorny, puisque c'est une fois la répartition terminée qu'ils se voient en recevoir une, et celles-ci restent à l'école pendant les vacances afin d'empêcher les élèves de l'utiliser de façon abusive et dangereuse pour le secret magique. Les élèves portent des uniformes rouges et bleus agrémenté d'un noeud gordien doré. L'école est constamment protégée par une famille de puckwoodgenie dont le plus ancien aurait selon les rumeurs, connu et aidé la famille fondatrice. Une autre rumeur dirait que le vieil amourette qui trônerai au milieu de la cour principal serait né de ce que Salazard Serpentard avait de plus noir et de plus beau, mais nul ne sait ce que cette chose serait ou le rapport entre le fondateur de Poudlard et l'école américaine.

Ilvermony souffre à partir de 1929 de la guerre en cours entre la société magique des Etats-Unis et celle du Mexique. Les étudiants qui sortent de l'école sont immédiatement recrutés pour servir dans le conflit. De la même façon les apprentissages ont légèrement changé, pour être plus tournés vers le combat. La magie offensive est préférée dans l'enseignement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:16

Tjukurrpa
Do you know anything about the wizarding community?

En Australie, les Aborigènes, sorciers comme moldus, virent d’un très mauvais œil l’implantation des colons. Une terrible guerre secrète entre magiciens des deux peuples se déroula pendant de nombreuses années à l’insu des moldus, et les deux cultures sorcières ne se mélangèrent pas. Les déserts du Bush sont une no-go zone pour les sorciers européens et étrangers, appartenant aux sorciers aborigènes et régies pas des accords précis. La communauté indigène magique, plus proche par ailleurs de ses moldus que les autres continents, est une communauté secrète, recluse, qui ne partage pas ses secrets sans une bonne raison. Ils sont néanmoins regardés comme des sorciers de talent, bien qu’ils soient restés extrêmement attachés à leurs traditions, et n’utilisent donc presque pas les baguettes et autres artefacts venus de l’extérieur.

Considérant cette culture, il est normal de considérer Tjukurrpa comme une école secrète. De très petite taille, beaucoup pensent qu’elle se dissimule dans les mirages autour d’Uluru, mais la vérité est d’autant plus étrange. Les étudiants de Tjukurrpa se rendent à l’école de nuit, quand ils dorment, car l’école est située dans un rêve commun.

Quand un élève est accepté à Tjukurrpa, il reçoit la recette d’une potion. Réussir la potion est l’examen d’entrée à Tjukurrpa. Une fois qu’il a réussi, il boit la potion avant de dormir, et pourra alors rejoindre l’école. L’école n’existe pas physiquement mais plutôt dans une dimension psychique où tous peuvent se rejoindre, tout le monde se retrouvant dans le même rêve, les professeurs, les élèves, etc. De cette manière, sans avoir à se déplacer physiquement, tout les jeunes sorciers aborigènes de toutes les tribus se rendent à l’école ensemble, et chacun apporte une “touche personnelle“ à l’aspect onirique de l’école, qui change d’apparence en fusionnant les désirs et personnalités de tout ses occupants. La technique secrète de la potion est si jalousement gardée par de nombreux sortilèges empêchant des personnes non-choisi de se voir révéler sa recette, qu’il est impossible de s’introduire dans l’école si on y a pas été invité. Malgré sa nature irréelle, ce que l’on apprend à Tjukurrpa semble si réel qu’on peut considérer que ce n’est pas que de la théorie. On enseigne beaucoup de formes de magie à Tjukurrpa, mais c’est la Divination et la Cosmologie qui remportent le plus grand attrait. De même, la Légilimancie et l’Occlumancie sont des enseignements obligatoires pour tout les élèves, étant donné la nature spirituelle de l’école.

Les cours ne sont pas organisés en années. Contrairement aux systèmes rigides occidental et oriental, les élèves de Tjukurrpa avancent à leur rythme, et certains peuvent recevoir leur rite de passage vers l’âge adulte (donc leur «diplôme») au bout de deux ans, alors que d’autres le recevront au bout de neuf. Tout dépend aussi les objectifs et les désirs de l’élève, qui ne sera jamais obligé de continuer à suivre l’école si il estime qu’elle n’a plus rien à lui apprendre. En “sortant de l’école“, les élèves se voient quand même attribués une marque secrète qui apparaîtra sur leurs corps pour indiquer quel type de sorcier ils seront. Il existe trois marques : le Wagyl pour les sorciers de haut-rang, les sages, les leaders, représente un serpent en arc-de-cercle qui apparaît sur leur front. Le Bunyip pour les guerriers, les héros et les aventuriers, représente un mélange entre un dingo et un crocodile qui apparaît sur leur poitrail. Enfin le Yowie, pour les ouvriers, les bâtisseurs, les inventeurs et les artistes, représente un homme-singe dans la paume de leur main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:17

Kanaloa
Do you know anything about the wizarding community?

Contrairement aux aborigènes, les tribus magiques Polynésiennes se sont mieux agrémentées de l’arrivée des moldus et sorciers européens dans leur territoire. Les tribus commencèrent petit à petit à s’essayer à la baguette, utilisant des ingrédients à eux pour ce faire, comme du bois des mangroves et des écailles d’Ikatere, un poisson magique. À l’opposé, les sorciers colons apprirent leurs techniques de magie sans baguette, et petit à petit, tout en vivant séparément au début, leurs cultures s’accommodèrent l’une de l’autre, à défaut de fusionner. L’un des aspects les plus surprenant de la communauté magique polynésienne pour les sorciers européens était leur rapport étroit et amical avec les êtres des eaux. Les ondines, sirènes et tritons étaient de réels alliés des magiciens, et cela se reflétait même dans leur école, Kanaloa.

Kanaloa est une école magique secrète qui, bien que de taille assez petite, la plupart des familles préférant enseigner à domicile, s’est vu grandir quelques peu à l’arrivée des colons. Elle accueille les sorciers de toutes les tribus des diffèrentes îles polynésiennes, des colons depuis quelques temps, et parfois même de colons australiens qui, ne pouvant intégrer Tjukurrpa, se rendent à Kanaloa. Car Kanaloa est situé en pleine mer, au centre de toutes les îles polynésiennes. À vrai dire, elle n’est pas situé en pleine mer, mais sous l’océan. À 100 mètres sous le niveau de l’océan se trouve un village d’êtres de l’eau, le plus grand d’Océanie, et 50 mètres au dessus de lui flotte Kanaloa. L’école fut fondée bien avant l’arrivée des colons, afin d’enseigner la magie mais aussi la culture des êtres de l’eau, pour assurer la paix entre les deux peuples en les soudant dès leur jeunesse. De ce fait, depuis plusieurs siècles la paix règne entre les tritons et les humains.

Kanaloa, contenu dans une grande bulle d’air, ressemble à un amoncellement de bateaux géants, construits dans un bois qui semble vif et ne jamais pourrir, sculpté de toute parts de nombreux bas-reliefs et de multiples statues. À ces grands navires attachés ensemble s’ajoute des bancs de sables et des morceaux de récifs qui se sont assimilés au tout. C’est l’école elle-même qui crée sa bulle d’air, mais même dans l’air il est possible de se déplacer en nageant comme si on se trouvait dans l’eau. Seul l’intérieur même des bateaux possède les conditions de la surface. Toute l’école est agrémentée de coraux luisants et de lampes en coquillage pour s’accommoder de la pénombre des profondeurs. Qui plus est, l’intérieur des bateaux possède des “miroirs d’eau“ au plafond qui reflète le ciel de la surface, diffusant la lumière du jour, le ciel étoilé et les tempêtes. Il est possible pour les élèves de venir avec leur propre bateau, parfois familial, et de l’intégrer à la structure de l’école le temps de leurs études, ce qui fait que l’école est parfois réduite à ses bateaux originels, et parfois bien plus grande.

Pour rejoindre Kanaloa, les jeunes élèves sont emmenés par les Chemins d’Eaulointaine, des tunnels d’air qui s’étendent à travers les océans de chaque île vers Kanaloa en début et fin de semestre (selon le calendrier des tribus) et qui sont navigables à grande vitesse. Ces tunnels sous-marins secrets sont parfois ignorés au profit de méthodes plus personnelles à certaines tribus, mais sont généralement le moyen le plus utilisé. Après quoi, les nouveaux élèves intégreront le bateau principal, le plus gros, celui du centre, Ikatere, dont le symbole représente cinq poissons nageant de concert. On dit d’Ikatere que c’est le bateau de la vie en communauté et la base de toute vie saine. Les élèves y apprennent les bases de la magie en tout, y compris un certains nombre de cours sur la vie subaquatique, donnés par des professeurs êtres de l’eau. À la fin de leurs première année, il passeront l’année qui suit entre l’école et les fonds marins, passant de la théorie à la pratique, et en apprendront plus sur les créatures des fonds marins et la société triton, alors que la connaissance des moldus et des choses terrestres s’effectuera dans l’école, dans les serres et les salles botaniques du grand bateau Ikatere.

Après ces deux années, les élèves peuvent choisir de se spécialiser, et ils rejoindront alors définitivement l’un des autres navires attachés à Ikatere:

Ceux qui veulent se spécialiser dans l’exploration des possibilités magiques, la création de sort ou les pratiques artisanales se rendront dans Punga, le navire au symbole de raie manta, le poisson auquel nul autre ne ressemble. les Punga sont souvent des artistes, des inventeurs ou des artisans et enchanteurs magiques. Ceux qui veulent se spécialiser dans l’histoire de la magie, dans l’étude de la magie, dans la divination, la cosmologie, l’arithmancie ou d’autres formes d’études théorique se rendent dans le navire Tane-Mahuta, dont le symbole est la mouette, qui vole au dessus de l’océan mais jamais ne s’y pose bien longtemps. Les Tane-Mahuta sont souvent des enseignants ou des chercheurs. Ceux qui se spécialisent dans les techniques de guérison et dans les potions vont à Rehua, le navire représenté par une étoile de mer, qui sait se régénérer. On retrouve beaucoup d’alchimistes et de docteurs dans ce navire aux ambitions tournées vers autrui, mais aussi beaucoup de vétérinaires qui prennent soin du monde magique aquatique ou terrestre. Ceux qui ont pour ambition de protéger plutôt que de soigner vont à Kiwa, le bateau représenté par une tortue de mer. Kiwa forme des gardiens, des guerriers, il enseigne la défense contre les forces du mal, les charmes et les sortilèges de protection. Autrefois, ce navire était Ukupanipo, dont le symbole était le requin, mais c’était une maison qui interdisait les êtres de l’eau comme professeur, et enseignait comment les combattre dans le risque où ils attaqueraient l’école. Mais en signe de paix, on changea cette maison il y a de cela 150 ans. Enfin, ceux qui veulent se spécialiser dans les magies inhabituelles, apprendre la magie des êtres de l’eau ou d’autres peuplades, s’ouvrir à leurs mystères et leurs secrets, sont intégrés à Apukohai, dont le symbole est une sirène. Apukohai est regardé comme un choix dangereux, car nombreux sont ceux qui y ont exploré les secrets de la magie noire, mais nombreux sont ceux qui ont aussi permis des avancées fulgurantes. C’est un navire très proche de Punga, mais en rivalité avec Kiwa. Enfin, ceux qui ne veulent pas se spécialiser, qui ne désirent pas choisir, restent à Ikatere, dont le symbole du banc de poisson implique aussi les qualités d’humilité et d’absence d’individualisme. Les élèves d’Ikatere apprennent un peu de toutes les magies en continue, et veillent sur les nouveaux élèves et les accompagnent, ce qui fait d’eux de grands travailleurs sociaux par la suite, doué pour les administration, la justice, l’enseignement mais aussi pour une forme de leadership. On dit d’Ikatere qu’il a produit en même temps les personnes les plus calmes et neutres, mais aussi les chefs les plus respectés et admirés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:18

Mahoutokoro
Do you know anything about the wizarding community?

Mahoutokoro est l’école accueillant le moins d’élève. En effet, seul les japonais, les chinois et les coréens y sont acceptés. Ils y entrent dès l’âge de sept ans, mais ne peuvent y résider qu’à leur onze ans. Ainsi chaque jour ils font le trajet à dos de petrels-tempête spécialement dressé. Ce sont habituellement de petits oiseaux très discret, dont la taille a été largement augmenté pour supporter le poids d’un enfant. Dès leur entrée on leur remet un uniforme enchanté qui grandit en même temps qu’eux.

L’école se situe a flan du mont Suribachi, un volcan endormi que ne trouble que le bruit des vagues.  C’est une grande pagode faite d’un minéral d’un blanc translucide légèrement irisé nommé néphrite. Le lieu est particulièrement magnifique dans les lueurs de l’aube et du crépuscule. Malheureusement, elle est  invisible pour les quelques moldus qui se sont établis dans un village non loin, principalement pour les mines de souffre.

Très jeune les élèves sont initiés au quidditch et c’est une activité avec laquelle il ne faut pas plaisanter. Chaque journée de cours  et ce peu importe le temps, débute par un vol autour de l’île. Parfois accompagné d’un second professeur, de botanique, minéralogie ou créatures magiques, les élèves participent eux-même dans la mesure de leur capacité et suivant leur niveau à la récolte des ingrédients.

Les élèves les plus âgés sont librement chargé de leurs cadets, de les surveiller, mais également de les aider. Mahoutokoro est une école d’excellence qui ne tolère aucun mauvais comportement et dont les élèves sont classés par niveaux, chaque niveau octroyant des privilèges (comme des sorties ou des activités) ainsi les compositions des classes fluctuent par matière et peuvent changer au cours de l’année.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:18

Poudlard
Do you know anything about the wizarding community?

Il y a un peu plus de mille ans, alors que la société sorcière était persécutée par les moldus, les quatre plus grands sorciers de l’époque (Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle et Salazar Serpentard) s’unirent afin de bâtir une école exclusivement réservée aux enfants sorciers entre onze et dix-huit ans : Poudlard. L’école est bâtie dans les Highlands, en Écosse, près du lac noir, non loin du village sorcier de Pré-au-Lard. Indétectable aux yeux des moldus grâce à un sort de protection, ceux qui s’en approcheraient ne verraient que de banales ruines et passeraient leur chemin.
Poudlard est un immense château qui ressemble à s’y méprendre à ceux des contes de fées. Il possède sept étages et plusieurs hautes tours, ainsi qu'un grand parc comprenant un lac, une forêt, plusieurs serres et d’un terrain de quidditch. Le château regorge de pièces étranges, comme la Grande Salle et son plafond magique, les salles communes, la grande bibliothèque, la mystérieuse Salle sur Demande ou encore la légendaire Chambre des Secrets. Un grand nombre de passages dissimulés, d'escaliers et de portraits de peinture mouvants rendent l'établissement assez mystérieux, voire quelquefois potentiellement dangereux pour des élèves ne respectant pas le règlement.
Les élèves sont répartis dans plusieurs maisons portant le nom des fondateurs de l’école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune des maisons met en avant des traits de caractère différents. Les élèves sont répartis dans les maisons en première année grâce au Choixpeau, un chapeau magique. Toutes les maisons possèdent une salle commune, un dortoir et des couleurs différentes. Rouge et or pour Gryffondor, jaune et noir pour Poufsouffle, bleu et argent pour Serdaigle et vert et argent pour Serpentard. Tous les élèves restent dans leur maison durant toute leur scolarité.

L’école a toujours accepté les sorciers nés-moldus (source de désaccord entre Salazar Serpentard et les trois autres fondateurs) mais fermés aux sorciers n’étant pas britanniques. Pourtant, lorsqu’en 1913 l’institut Durmstrang devint un peu trop pro-Grindenwald, le professeur Dumbledore proposa aux élèves se sentant menacés de venir rejoindre les rangs de Poudlard. Lorsqu’en 1914 Durmstrang renvoya tous les nés-moldus, encore une fois Poudlard offrit d’accueillir tous les élèves dans l’école. Beauxbâtons se joignit également à l’initiative.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:18

Koldovstoretz
Do you know anything about the wizarding community?

A l'origine, au XVIIème siècle, un énorme palais dans lequel vivait une famille sorcière influente, l'architecture est fortement inspirée des châteaux du Tsar. L'objectif principal était, dans un élan de maturité, de montrer que les sorciers peuvent faire beaucoup mieux. Si le Ministère russe nia de longues années avoir donné son autorisation pour la construction du palace en plein milieu de la ville de Moscou, en échange d'une quantité toujours indéterminée de Gallions, il fut bel et bien placé en centre-ville. Alors que le Ministère fermait les yeux, étrangement incapable de remarquer l'énorme édifice soudainement apparu dans le paysage moscovite, c'est la population magique qui prit la mouche. De longues protestations commencèrent, les sorciers n'acceptant pas qu'une famille fasse ce qu'elle souhaite alors qu'eux se voyaient refuser toutes envies du même type. Finalement, lorsque le Ministère ne pouvait tout simplement plus prétendre que le palais n'existait pas, la plus grande intervention magique dans l'histoire de la Russie fut mise en place. Les propriétaires refusant catégoriquement la destruction de leur nouvelle habitation, on entreprit de déplacer le lieu. Quelques milliers de sorciers participèrent. Certains pour empêcher la population moldue de remarquer le chantier, les autres pour déplacer le château dans la plus large utilisation d'un sortilège de lévitation connue. Après plusieurs mois de travail, et de nombreux scandales politiques liés à toute cette affaire, le palais fut finalement installé en Sibérie, loin des moldus.

Au XXème siècle, les derniers descendants propriétaires furent exterminés lors d'une des chasses aux sorcières secrètes menées par le gouvernement Stalinien. Lorsque la population magique migre vers la Sibérie reculée, ils choisissent Koldovstoretz pour devenir la nouvelle école. Avec un fonctionnement inédit parmi les institutions d'éducation magique. Effectivement, les élèves moldus, venant de la communauté vivant avec les sorciers russes, sont acceptés dans l'école. Les élèves ne sont donc pas classées selon des maisons, mais simplement leur statut magique. Et si la plupart des enseignements sont totalement différents pour les élèves moldus et sorciers, ils suivent tout de même des cours en commun. L'histoire par exemple, se fait avec les deux communautés. Il y a de plus des cours n'existant que dans cette école, comme l'étude des technologies moldues contemporaines, ou au contraire l'apprentissage basique théorique de la magie pour les moldus. Cette situation est évidemment cachée à la société internationale magique, puisqu'une violation direct du Code International du Secret Magique. Au niveau du fonctionnement purement chez les sorciers, l'école est connue pour son apparente absence de subtilité. Par exemple les élèves russes sont réputés à travers le monde pour utiliser des troncs volants entiers à la place de balais lorsqu'ils jouent au Quidditch.

Au niveau de l'architecture, ce nouveau fonctionnement a aussi eu une influence. L'électricité parcours le palais, malgré les risques de dérèglements liés à son contact avec la magie. Les résidents doivent s'y habituer, et de nombreux objets moldus sont modifiés pour pouvoir fonctionner dans un tel lieu. Le château lui-même a extrêmement changé, avec des modifications apportée par des architectes moldus, donnant un étrange mélange entre ancien et architecture russe contemporaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   Sam 10 Déc 2016 - 14:18

Uagadou
Do you know anything about the wizarding community?

Il y avait autrefois un très grand nombre d'écoles africaines. Lorsque Uagadou a été fondée, il y a presque mille ans, elle n'était qu'une institution parmi tant d'autres. Ses fondateurs avaient cependant déjà la volonté de rassembler les communautés. Avec la création de Uagadou, ils comptaient inspirer une unité entre les différentes sociétés magiques africaines primitives. Une école qui accepterait des jeunes sorciers venant de tout le continent, et leur apprendrait le même savoir. Un savoir lui aussi large, enseigné par des professeurs eux-mêmes provenant de toutes les parties de l'Afrique. L'objectif des six fondateurs fut un énorme succès. Ils inspirèrent la création d'un pouvoir général, dirigeant l'ensemble du continent et composé de sorciers aux origines variées. Les fondateurs en question, plutôt que d'accepter des postes dans ce nouveau gouvernement, enseignèrent jusqu'à leur mort. Pensant qu'avant tout, le partage des connaissances était nécessaire aux futures générations.

Au fil du temps, les écoles africaines commencèrent à disparaître les unes après les autres. Uagadou devenant une institution respectée sur tout le continent. Et qui, malgré sa réputation d'excellence, continua d'accepter des étudiants venant des quatre coins de l'Afrique. L'édifice se trouve en Ouganda, dans les Montagnes de la Lune (le Rwenzori), taillé au sein même de la montagne. L'école gigantesque est la plus large de toutes les institutions magiques, composée de galeries énormes à l'intérieur de la montagne. Le monument est généralement entouré par la brume, lui donnant l'impression de flotter dans les airs.

Les jeunes sorciers acceptés à l'école reçoivent un message dans leurs rêves. C'est le directeur qui envoie un Messager Onirique qui préviendra les enfants. Qui se réveillent avec un objet, souvent une pierre avec une inscription, dans la main. Si énormément de domaines sont enseignés aux élèves, qui peuvent se spécialiser en faisant des choix de matières dès la deuxième année, ils sont généralement doués en Astronomie, Alchimie et Métamorphose. Les baguettes peuvent être utilisées, mais beaucoup de jeunes sorciers décident d'apprendre la magie sans leur aide. L'utilisation de la magie en pointant du doigt ou avec des mouvements de mains est effectivement enseignée à Uagadou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les écoles de magie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écoles de magie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les écoles d'AP dans le sud-ouest
» Les auteurs de magie runique
» Les écoles "alternatives"
» Sommaire magie celte
» Mettre ses enfants dans les écoles des mécréants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATER GOOD :: Les trucs avant :: Parchemins Officiels :: Les Annexes-