AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Contexte politique en Amérique Latine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Contexte politique en Amérique Latine.   Sam 10 Déc 2016 - 14:21

Contexte politique en Amérique Latine
Do you know anything about the wizarding community?

Autrefois, sorciers et moldus étaient un peuple unis, les premiers étant vus par les seconds comme des élus des dieux. Les sorciers ont d'ailleurs participé à la défense de leurs peuples lorsque la colonisation a commencé, mais la technologie européenne les pris de court et ils se retrouvèrent à se retrancher. La société magique native a vécu dans le secret après ça, même face à la communauté magique américaine qui a commencé à s'installer. C'est finalement un potioniste cherchant des ingrédients qui trouva l'un des passages vers leur cachette et l'endroit où ils s'étaient réfugiés : Eldorado.

Les liens se tissèrent lentement entre les civilisations des deux continents, de la même façon que les liens s'étaient tissés entre les différentes civilisations magiques américaines. Leur idéal était de réussir à vivre tous en paix. Malheureusement, les européens se montraient trop peu acceptants à leur encontre, voulant prendre ce qui les intéressait, rabaissant ce qui ne les intéressait pas. Une guerre finit par éclater et Eldorado fut détruite, tout comme les portails qui y menaient, emportant avec elle des milliers de sorciers. Les survivants se séparèrent, se mêlant aux moldus pour tenter de survivre et enseignant leur magie dans le secret, souvent de parents à enfant. Cela valut la perte de précieuses connaissances magiques et le déclin et la division de leur société sorcière.

Aujourd'hui reconstruites, bien qu'encore en faible nombre, les sorciers latino-américains ont absorbé les descendants des sorciers envahisseurs et formé de nombreux gouvernements. La plupart ne s'entendent entre eux que sur leur désamour des Etat-Unis et de l'Europe, simple rancœur historique à l'égard de ceux qui ont déchu leurs ancêtres, c'est pourquoi ils s'allient lorsqu'il est question de les contrer. Dans l'espoir de retrouver leur unité d'autrefois, ils ont battis l'école de Castelobruxo mais quelques désaccords subsistent encore. Ils ne perdent cependant pas espoir d'y parvenir, et ces efforts pour s'entendre entre eux renvoie un effet positif sur leurs populations qui échangent plus que jamais depuis leur chute, créant une véritable économie et société indépendante du reste du monde, qu'ils préfèrent ignorer autant qu'ils peuvent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   Dim 11 Déc 2016 - 13:59

Brésil
Do you know anything about the wizarding community?

En 1930, le Brésil voit venir la fin de la República Velha, première république du pays. La crise économique de 1929 a fait s'effondrer l'export de café et agrandi la dette extérieure. Le Coup d’État de 1930 n'est pas finie depuis bien longtemps, et le pays se retrouve sans constitution pour le moment. Les conséquences ne se font cependant pas encore sentir puisque la nouvelle république s'installe encore, mais on sent déjà poindre une montée encore timide de l'industrialisation du marché, bouleversant l'économie et plongeant particulièrement les campagnes dans la crise.
Les sorciers ressentent malheureusement cette crise économique, la plupart d'entre eux étant basés dans des endroits où domine la culture de café. Le gouvernement magique brésilien n'a heureusement pas ce soucis économique, et le pays est le plus grand allié du Mexique dans la guerre contre les États-Unis. C'est aussi le plus grand supporter de l'Alliance Magique Inter-Amérique et c'est à Rio que se construit le siège de l'alliance, où auront lieu les réunions importantes impliquant tout les pays latins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   Dim 11 Déc 2016 - 14:00

Guatemala
Do you know anything about the wizarding community?

La République Fédérale du Guatemala est un ancien territoire aujourd'hui disparu pour les moldus mais qui persiste encore aujourd'hui dans la communauté sorcière. Là où il s'est divisé en plusieurs pays moldu, il s'agit d'un même territoire sous l'égide d'un même gouvernement magique. La République Fédérale correspond à ce qui est aujourd'hui le Guatemala, Belize, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua et Costa Rica.

Le Guatemala en est le pays principal et la ville de Guatemala est la capitale magique de la République. Sur le plan moldu, le Guatemala a connu une longue succession de dictateur qui ont mis à mal le pays et essoufflé ses habitants. Cependant, la crise vient à peine de les toucher et le Guatemala est encore un grand pays exportateur de café, entretenu grâce à ces ventes pas les Etat-Unis et l'Allemagne. Le gouvernement du pays est cependant extrêmement marqué par la corruption, au grand désavantage des plus pauvres. Cependant, la progression du pays et de son économie commence à s'essouffler à cause de la crise et nul doute que de plus gros problèmes économiques sont à venir.

Belize n'est quant à lui pas aussi chanceux, car son économie n'as pas plongé avec la crise mais a simplement continué de descendre. Le pays, encore une colonie anglaise à l'époque, ne s'améliora pas avec la chute des autres pays. Beaucoup de ses grandes décisions étaient encore prises à Londres, et le décalage entre les deux continents n'aidaient pas vraiment le pays à se redresser. Toutes les tentatives de redressement économiques s'étaient avérés être des échecs, et le taux de chômage augmenta fortement. Ceux qui avaient encore la chance d'avoir un travail dans l'acajou étaient presque traités comme des esclaves.

Bien que le Salvador soit dans une période d’accalmie politique en 1930, son économie est fortement impactée par la crise économique qui fait baisser le prix du café dans le pays comme dans beaucoup d'autres. La société le ressent énormément, surtout parmi les populations les plus pauvres. Les salaires des employés baissèrent alors que le taux de chômage augmenta, ce qui amena à un très gros taux de pauvreté dans l’entièreté du pays. Malgré les efforts du gouvernement pour tenter de rendre la situation plus aisée pour son peuple, mais cela échoua et la répression fut brutale.

Le Honduras n'est pour sa part pas très affecté par la crise économique, principalement parce qu'il est le premier pays exportateur de fruits au monde et que ce marché n'est pas énormément touché. Bien que les années précédentes aient été sujettes à quelques rébellions, le gouvernement en place tient bon et la période est synonyme de tranquillité.

En 1930, le Nicaragua est occupé par l'Amérique depuis désormais 18 ans. Le lien entre les deux est fort et le Nicaragua ressent donc énormément les effets de la Grande Dépression. C'est à cause de celle-ci qui les Marines étasuniens, présents sur le sol du pays depuis 1912, décident de rentrer aux USA, nommant le nouveau président du Nicaragua dans la foulée. Les locaux n'étaient pas particulièrement heureux de la présence des soldats des USA sur leur sol, et plusieurs conflits mineurs avaient éclaté par le passé. La paix semble cependant sur le point de s'installer entre les rebelles et le nouveau président, bien que les choses ne soient pas encore sûres.

Le Costa Rica est un pays assez paisible, dans le sens où la démocratie a été fait partie de ses traditions et que ses natifs ne sont que très rarement en conflit avec les propriétaires fonciers qui les emploient. C'est un pays avancé sur les plans de l'éducation, avec un gouvernement fort et positif qui aide le pays à avancer. Le Costa Rica est durement frappé par la crise, mais le pays resta positif, tentant comme il pouvait de se sortir de cette situation.

La communauté magique de la République Fédérale du Guatemala est très diverse, forgée par les origines variées de ses membres. L'entraide est extrêmement présente au sein même de la République. Il sont les plus fervents défenseurs de l'Entente Magique Inter-Amérique. Assez peu partisans du Code International du Secret Magique, les Guatémaltèques n'hésitent pas à user de leurs dons magiques pour aider leurs voisins moldus, surtout dans le régions où les choses vont le plus mal tel que Belize. C'est une société forte et fière de ses racines qui milite énormément pour la bonne entente de tous. La politique magique du pays vise à créer des alliances solides avec les autres, notamment les Européens, ce qui ne plaît pas forcément à leurs compatriotes latins. Seul les Etat-Unis et l'Angleterre ne reçoivent pas leur approbation, car c'est sur les terres qu'ils occupent encore que les choses vont le plus mal et ils accusent les sorciers étasuniens et anglais de ne rien faire pour apaiser les choses entre les moldus. Ils restent ouverts à tout échange et leur économie est à ce jour la plus fleurissante de l'Amérique magique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   Dim 11 Déc 2016 - 21:56

Îles Caraïbes
Do you know anything about the wizarding community?

Les Iles Caraïbes ne sont normalement pas unies, certaines appartenant encore aujourd'hui à d'autres pays, tel que la France, l'Espagne ou même les Etat-Unis. Le début du XIXème siècle est très marqué par les prises d'indépendance de certaines de ces îles, bien que la plupart aient déjà acquis ce statut d'indépendantes et sont principalement aidées par les Etat-Unis. Ces îles vivant principalement de leurs exports de produits exotiques tel que le café ou le sucre, la plupart sont frappées de plein fouet par la crise économique liée au Crash de 1929. Le chômage tombe au plus bas et beaucoup de monde commence à vouloir migrer, si possible aux États-Unis. Il s'agit d'un ensemble très variés, un endroit où les cultures noirs, amérindiennes et européennes sont fortes et mélangées, puisque toutes trois très présentes dans les îles. Le climat n'est pas particulièrement bon, et les populations de couleurs pas très bien traitées.
C'est d'ailleurs ce qui révolte le plus la population magique, car ce sont les sorciers de couleur qui prédominent là-bas. Les sorciers blancs n'y sont pas très acceptés et souvent invités à rejoindre le continent qui leur sera plus accueillant. Depuis quelques années, la politique de restauration du patrimoine magique natif est de plus en plus forte, bien que le nouveau Chef du Gouvernement commence à être plus ouvert au mélange des cultures. La population là-bas n'est ni riche ni pauvre, mais très souvent impactée par les conditions climatiques. Les anciens locaux du Gouvernement ont récemment été détruits par le cyclone San Zenon* et sont en reconstruction sur l'Ile de Cuba. De nombreux sorciers ont été perdus dans la tempête et la communauté magique se reconstruit peu à peu après cette catastrophe, tout en aidant quelque peu les moldus locaux qui ressentent bien plus qu'eux les conséquences de ce genre de tragédie.

*Note : Le cyclone San Zenon est le cinquième cyclone le plus mortel jamais enregistré en Atlantique (troisième à l'époque, deux autres s'étant déroulé après 1930). Il se forma le 29 Août 1930 et se dissipa le 17 Septembre de la même année. Il toucha principalement Cuba, Haiti et la République Dominicaine, mais aussi la Floride. On évalue le nombre de victime entre 2000 et 8000 morts et bien plus encore de blessés, sur la totalité des îles frappées à l'exception de Cuba qui échappa miraculeusement à tout dommage majeur. Les dommages matériels ont eu été estimés entre 15 et 50 mille dollars de l'époque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   Mer 14 Déc 2016 - 14:53

Le Pérou
Do you know anything about the wizarding community?

La Capitainerie Générale du Pérou est un ancien territoire aujourd'hui disparu pour les moldus mais qui persiste encore aujourd'hui dans la communauté sorcière. Là où il s'est divisé en plusieurs pays moldu, il s'agit d'un même territoire sous l'égide d'un même gouvernement magique. La Capitainerie Générale correspond à ce qui est aujourd'hui l'Argentine, l'Uruguay, le Paraguay, la Bolivie, la Colombie, le Chili, l’Équateur, Panamá, le Pérou.

L'Argentine est un pays qui s'est construit sur l'exportation et son économie avant la crise se portait bien, mais le crash de 1929 les atteint de plein fouet. Cela fait une bonne décennie que l'Argentine peine à repousser des rebelles anarchistes, puis fascistes. Le terrorisme est d'ailleurs très présent. Le nouveau gouvernement, militaire et dur, s'installe à peine en décembre 1930, mais déjà commencent à être interdites toutes formes de manifestation, en autres.

Depuis trois décennies, l'Uruguay n'avait eu de cesse de faire gonfler son économie, mais aussi sa qualité de vie. Les exports se passaient bien et les conditions de travail étaient très avantageuses. Les conditions sanitaires n'étaient pas vraiment au beau fixe, mais il fait encore preuve de ressources

Le Paraguay
est un pays plutôt tranquille, bien que les conditions de vies aient commencé. L'économie n'est pas particulièrement florissante, mais pas dans un état critique. Le pays a vécu plusieurs soulèvements et un guerre civile qui semblent cependant s'être arrêtés, même si l'on sent que cela risque de reprendre. Les conditions de vie dans les campagnes sont les plus dures, puisque des propriétaires terriens exercent un contrôle presque féodal, état accentué par la crise économique.

La Bolivie venait à peine de commencer à redresser son économie lorsque la Grande Dépression la frappa et fit s'effondrer le marché. Le gouvernement n'avait pas énormément de pouvoir, aucun des présidents n'osant s'opposer aux grands patrons de l'exploitation minière, qui dirigeaient réellement le pays.

Durant la fin des années 20, la Colombie est occupée par les soulèvements qui ont lieu un peu partout depuis le massacre des bananeraies durant laquelle, en 1928, l'armée avait ouvert le feu sur des grévistes et ainsi tué une centaine de personnes. Cela mèna à plusieurs grèves et manifestations durant lesquelles on déplore quelques morts et surtout de nombreux blessés. En 1930 est élu un président libéral qui semble mettre fin à ces conflits. Il hérite d'un pays en pleine crise économique et sociale, dont les principales exploitations se sont effondrées avec la crise.

Le Chili est l'un des pays les plus touchés par la crise, avec une dette externe ayant triplé l'année précédant la crise. Les quelques progrès sociaux que le pays avait commencé à faire semblent désormais bien loin et la vie devient plus dur pour tout le monde, reposant sur les épaules d'un président qui n'est pas capable de supporter la situation et songe de plus en plus à la démission.

L’Équateur est bien moins touchée par la crise que le Chili, cependant cela ne veut pas dire qu'il n'en subit pas les lourdes conséquences. Lorsque les prix du cacao s'effondre, le pays entre dans une grande récession qui augmente drastiquement le chômage et la misère auprès du peuple. Seul le plan politique semble être positif, avec une nouvelle Constitution enfin solide après un siècle de tâtonnement.

Panama est un pays fortement marqué par l'influence étasunienne, qui gère à l'époque le pays et principalement son canal, et les relations entre le pays et les habitants du Panama se font un peu plus tendues alors que commence à poindre un légère influence fasciste. Panama est comme presque tout les pays frappé de plein fouet par la crise économique, et le fait que celle-ci vienne directement des États-Unis n'arrange pas les choses.

Le Pérou était un grand pays exportateur avant la crise, une situation qui permit à celle-ci de faire de larges dommages dans le pays, notamment vis à vis du chômage qui grimpa en flèche. Cela créa une période de tension dans le pays qui commença à être marquée par de nombreux combats de rue et grèves. Les femmes, les travailleurs et les amérindiens furent totalement exclus de toute décision, exilés en cas d'opposition, ce qui mena à divers essais de coups d'état qui ne font encore que commencer.

La communauté magique du Pérou ne peut que voir le monde moldu s'écrouler sous leurs yeux, et nombreux sont ceux qui se retrouvent embarqués dans les divers combats, certains par choix personnels, d'autres forcés pour protéger leur famille et leur propre personne. Les sorciers péruviens vivent à proximité des moldus malgré leur tendance forte à ne pas révéler leur nature. Tout simplement, ils vivent au milieu de ces territoires en catastrophes sociales et économiques, ils font partie de leur vie quotidienne. Membre de l'Alliance Inter-Amérique, la Capitainerie du Pérou en est un membre impliqué, forgés par les épreuves qu'elle vit aux côtés des peuples non-magiques. D'aucuns disent d'ailleurs que certains coups d'états tentés dans les différents pays de la Capitainerie sont à l'origine de sorciers voulant renversé un pouvoir qui n'accepte pas leur présence, car beaucoup des dirigeants des pays moldus ont rejeté les sorciers après une visite du Capitaine du Pérou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Greater Good
It's all about the greater good.


It's all about the greater good.
Messages : 116
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   Mer 14 Déc 2016 - 18:09

Le Venezuela
Do you know anything about the wizarding community?

La Vice-Royauté du Venezuela est une terre née avec le temps de la République Fédérale du Guatemala. C'est un territoire plus petit que les autres, qui correspond à l'actuel Venezuela ainsi qu'aux Guyanes.

En 1930, le Venezuela est gouverné par un dictateur militaire, qui empêchait toute personne de prendre le pouvoir à sa place, et ses partisans montèrent dans le pays un culte de la personnalité. Malgré son statut de premier exportateur de pétrole qui aurait dû lui valoir une économie rutilante, le pays était plongé depuis des années dans une grande pauvreté. Les conditions sociales n'étaient pas forcément mieux, avec une différence fortement marquée entre les blancs et les personnes de couleur. Le gouvernement lui-même était fortement raciste, et toute personne qui n’apparaissait pas blanche, qu'elle soit amérindienne ou de descendance africaine, était moins bien traitée, plus sujette aux maladies et au chômage.

Les Guyanes furent elles aussi très touchées par la crise économique, mais bien moins de leur propre fait pour leur part puisqu'elles appartenaient encore à des pays Européens. La Guyane française était cependant à l'époque en pleine ruée vers l'or, principalement de la part des blancs, ce qui aida à se maintenir durant la crise qui n'avait pas encore tout à fait touché le pays sur le continent. La Guyane anglaise était pour sa part dans un état de régression, avec une constitution qui mettait l'accent sur un contrôle très strict qui n'avantageait que les propriétaires des plantations, ce qui laissa les travailleurs en pleine crise économique, sans figure politique à leur écoute vers qui se tourner. Le Suriname (autrefois nommé Guyane Néerlandaise) avançait un peu plus, avec les peuples natifs désormais autorisés à être propriétaires de terres et à être de véritables citoyens néerlandais, mais la crise semble amenée un petit vent de révolte avec elle.

Dans un contexte aussi marqué par la crise et le racisme, la communauté magique du Venezuela s'était elle aussi retrouvée divisée avec le temps entre blancs et personnes de couleur. Le racisme est fort des deux côtés dans cette communauté, au point que le gouvernement magique doit imposer des quotas de couleur en son sein dans l'espoir de réussir à trouver une égalité. L'entente n'est pas tout les jours facile, et il n'est pas rare que des familles blanches particulièrement racistes préfèrent envoyer leurs enfants à Ilvermorny, ne pouvait imaginer leurs jeunes enfants apprenant le peu d'anciennes traditions qu'on enseigne à Castelobruxo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Contexte politique en Amérique Latine.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contexte politique en Amérique Latine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre Dame de Guadalupe Patronne de l'Amérique Latine, commentaire du jour "Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste..."
» Amérique Latine et théologie de la libération
» Les pays d'Amérique latine prennent la défense des baleines
» L'OCDE publie son rapport 2013 sur l'Amérique latine : innovation, diversification et logistique doivent être les priorités.
» Documentaire: La légende du Crâne de Cristal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATER GOOD :: Les trucs avant :: Parchemins Officiels :: Les Annexes-